Le poids :

Le poids :


- Dans le moteur : l'allégement des pièces en mouvement c'est l'idéal pour la fiabilité du moteur... et le gain de puissance.
Attention il ne s’agit pas d’un paradoxe ! A titre d’information agir sur le volant moteur un gain de quelques kilos c'est l'équivalent de centaines de kilos sur le châssis.
Attention cependant, l’allègement ne veut pas dire « fragilisation ». De nombreux préparateur et bricoleurs ont allégé leur vilebrequin  à outrance, bilan des opérations : c’est casse sur casse.
L’important c’est de bien choisir la pièce à alléger, savoir où « raboter » et selon la pièce « l’équilibrer ». Par exemple sur les bielles vous pouvez gagnez des grammes en grignotant le surplus de matière des bourrelets d’usinages, casser les angles et polir le tout pour qu’elles ne se chargent pas en huile.

- Sur le châssis en lui même : Tout comme pour le moteur, il est hors de question de le fragiliser par le retrait de matière.
Les renforts type arceaux, alourdissent même le véhicule, mais contribuent à la sécurité et à la tenue de route (rigidité du châssis). Par contre vous pouvez (et devez) vider le véhicule de son superflu (siège arrière, moquette, clim, isolant, gadgets...) et même selon le groupe remplacer les vitres par du plexi et les ailes et pare choc par des éléments fibres plus léger, et autres carbone.
Il faut relativiser également : La moquette de sol et le ciel de toit sur une 205 ne représentent pas grand-chose. Pensez cependant à retirer l’isolant sous la moquette, bien chargé en eau et c’est des kilos à volontés !

- Choisir son copilote : prenez en un tout sec, de préférence a jeun : Le baquet sera moins lourd !

A titre d’information cette dernière remarque est une blague…. Enfin faut voir !