untitled

Le Freinage


En cas d'augmentation de puissance du véhicule, il faut absolument revoir son freinage.

Attention cependant, toucher aux organes de sécurités demande beaucoup de précaution.

Plusieurs éléments sont déterminants dans le système de freinage :

Les disques :

Fabriqués par moulage, ils sont le plus souvent en fonte. Le "must" étant le carbonne. L'un des problèmes du freinage est la température. Pour cela des disques sont ventilés (par des perçages radiaux : les disques disposent d'ailettes internes qui font office de turbine pour libérer la chaleur. Le deuxième problème est celui du nettoyage, pour cela 2 recours : le perçage et les rainures. Ces 2 options permettent d'éviter le "glaçage" : excès de dépôt de friction restant coller entre la plaquette et le disque. Attention le perçage et le rainurage doivent être effectué en usine, et non pas avec sa perceuse !! Il est possible de changer les freins d’origines par un kit plus conséquent. Vous pouvez opter par des kits spécifiquement prévu pour l’utilisation compétition, ou prendre un ensemble étrier + disques sur un plus gros modèle de la gamme et qui puisse s’adapter sur les moyeux.

Les plaquettes :

C'est un des 2 éléments de friction. Comme pour les pneumatiques il y en a des tendres avec beaucoup de mordant mais aussi beaucoup d'usure, et les autres. C'est ce compromis que veulent réduire les concepteurs. Grâce au carbone et autre kevlar, on arrive aujourd'hui à faire de très bonnes plaquettes bénéficiant d'une bonne longévité.


Les étriers :

Il s'agit en général d'un bloc fonte. Composé d'un ou plusieurs pistons, son but est de serrer les plaquettes contre les disques. Les étriers "racing" sont composés de plusieurs pistons, car les disques racing sont souvent d'un diamètre plus important, et les plaquettes plus grandes. La surface de frottement étant plus importante, le recours à l'étrier multi pistons devient dans ce cas obligatoire.

 

Les flexibles ou durites :

Se sont les canalisations par lesquelles circule en circuit fermé le lookeed. Les durites "type aviation" permettent d'éviter la dilatation du caoutchouc due aux contraintes de chaleur et de pression. L’utilisation des durites « avia » permet d’éviter la pédale spongieuse, et améliore donc la précision et dans la longueur du freinage.

 

Cas pratique sur une 205 ou 309 GTI :

Plusieurs solutions s’offrent à vous du plus économique au plus puissant :

- Opter pour des disques percés rainurés avec des plaquettes tendres type Mintex ou DS3000…
- Adapter le freinage de la 405 SRI ou MI16. Le diamètre augmente, pas mal de travail sur l’étrier pour que sa passe.
- Le plus courant : poser l’ensemble de la 306 S16 167cv. Rien à faire…. Juste à inter changer
- Le plus luxueux : Etrier de 406 V6 et disque de Xantia. C’est hyper juste dans les jantes de 1.9 mais ça passe.

Pensez à changer le maître cylindre par un modèle plus gros à partir du 306S16 c’est mieux !

(Prochainement des photos)